Actualités

  • 2cv-legende

Nîmes : un tour de France en 2 CV pour parler dépistage du cancer du sein

Date: octobre 10, 2013 Author: azamette Categories: Actualités 0

Tout est parti d’un rêve peu banal, berçant les nuits d’Annie Delamare : traverser la France en 2CV. « Mais je trouvais dommage de le faire en inconnue lambda », explique la Nîmoise. Sa participation à la Zontienne (une course pédestre féminine) lui donnera une première idée : transformer ce périple en raid de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. La rencontre avec Nicole Rouzieres, présidente du comité féminin du Gard pour la prévention des cancers, fera basculer ce songe en réalité.

Départ des arènes

Désormais, ce projet est officiel : le rallye du Ruban rose partira des arènes de Nîmes le 18 octobre 2014, passera par Alès, Le Puy-en-Velay, Saint-Étienne, Bourges, Orléans, Rouen, pour arriver à Paris, sept jours plus tard. Au volant des deux 2CV, quatre femmes motivées : la Nîmoise Annie Delamare, ses amies Magali Destobbeleir et Sophie Traver, la reporter photographe Muriel Roux.

Documentation distribuée

« Tout s’est rapidement enchaîné : création de l’association Les Deuch’S, contacts avec la mairie de Nîmes et mises en relation avec les comités pour la prévention qui, tout au long du parcours, nous accueilleront », détaille la coiffeuse de La Placette, qui côtoie des personnes touchées par la maladie. « Chacun organisera des manifestations : rassemblement de vieilles voitures, stands… Tout au long du périple, nous distribuerons de la documentation. » Informer, sensibiliser car, le quatuor en est persuadé, « mieux vaut prévenir que guérir ».

Une 2CV 6 de 1984

Dans la foulée, le petit monde des deuchistes a adhéré à ce projet un peu fou : l’association Gard Ô Deuchs leur a procuré leur premier véhicule, une 2CV 6 de 1984. Quant au deuxième, la mutuelle Adrea se proposerait de leur acheter. « Ne restera qu’à les peindre en rose, histoire de les assortir à nos salopettes ! » Tenue de route de jeunes femmes qui misent sur « un message positif, car pour être en bonne santé, il faut se faire plaisir ». Tout en se formant à la mécanique – « capricieuse » – de l’emblématique voiture, en créant un site internet et une page Facebook, les copines se démènent actuellement pour boucler leur budget : 15 000 €… à dénicher en une année.

Source : http://www.midilibre.fr/

Send Comment