Moteur 2CV

  • 2cv-legende

Moteur 2CV


Le moteur de la 2CV de Citroën est un flat-twin refroidi par air. Robuste et fiable, il aurait cependant été difficile de l’adapter aux normes anti-pollution des années 1990.

Dès sa présentation au public en 1949, le moteur de la 2CV se définissait ainsi :

Cycle à 4 temps, 2 cylindres horizontaux opposés (flat-twin), en position longitudinale avant.
Bloc-cylindres non chemisés en fonte (en fait la chemise est le cylindre !), culasse hémisphérique en alliage léger, alésage 62 mm, course 62 mm, cylindrée 375cm².
Distribution
par arbre à came central entraîné par des pignons, soupapes en tête disposés en « V ».
Vilebrequin à 2 paliers, bielles non démontable. Piston en alliage léger.
Refroidissement
par air forcé, ventilateur à 8 pales.
Graissage
sous pression avec radiateur d’huile.
Alimentation
par carburateur inversé Solex 22 ZACl.
Allumage
par bobine double et rupteur monté en bout d’arbre à came.
Dynamomontée en bout de vilebrequin, batterie 6 V 53 Ah. Taux de compression 6,2.

Puissance 9 ch. SAV à 3.500 tr/min. Couple 2m.kg à 2.000 tr/min.
Capacités : huile moteur 2 L, réservoir de carburant 20 L.


Citroën, entreprise fondatrice

Ce moteur, dont seront issues toutes ses évolutions, a été pensé pour avoir une efficacité maximale avec le minimum de maintenance. C’est un petit chef d’oeuvre de logique : il est léger, facile d’accès (ouverture facile du capot, démontage rapide des ailes), peu gourmand, mais surtout d’une résistance à toute épreuve.

Il s’agit donc d’un bicylindre à plat refroidi par air et distribution par culbuteurs, associé à une boite de vitesses à 3 rapports plus une surmultipliée considérée comme le 4em rapport ainsi qu’un rapport pour la marche arrière. Si la puissance est relativement faible, elle peut néanmoins être sollicitée de façon constante sans risque de casse. L’allumage est très bien pensé. La bobine haute tension est double, ce qui fournit simultanément une étincelle aux 2 bougies.

La boite de vitesses à 4 rapports est quant à elle remarquablement synchronisée, à l’épreuve des plus mauvais traitements, et est d’un maniement très aisé.

Il a existé plusieurs moteurs pour la Deuche et ses dérivés. Vous en trouverez ci-dessous une description succinte.


Le moteur de 375 cm3 est le premier moteur monté sur la 2CV. Il est monté en 1949 sur la 2CV A et la 2CV AU en 1951. Il s’efface en 1955 au profit du moteur 425 cm3.
- Quelques caractéristiques :
375 cm3, 9ch à 3500 tr/min, 60 km/h maxi, mais certains réussirent à rouler plus vite en 2CVA.

Le moteur de 425 cm3 dit de type A53, présente 50 cm3 de plus par rapport au moteur 375 cm3. Il est monté en 1954 sur la 2CV AZ et la 2CV AZU, ainsi que leurs évolutions (AZL, AZLP, AZAM, Etc). Le moteur subit quelques modifications au cours de sa carrière et il s’effacera sur la 2CV berline en 1970 au profit des moteurs 435 cm3 et 602 cm3 de type M28/1. Toutefois, dès le 8/67  les AZU/AK250 recevront un 425 survitaminé de 21 CV, dit de type A79/0, et ce jusqu’à son remplacement par le 435 cm³ de 24ch au 5/72.
- Quelques caractéristiques propres aux berlines 2CV :
En 1954 : 425 cm3, 12ch à 4000 tr/min, 70-75 km/h maxi.

A partir de 1961: 425 cm3, 13,5ch à 4200 tr/min, 80 km/h maxi.
A partir d’ avril 1962: 425 cm3, 14ch à 4200 tr/min ou 15 ch à 4500 tr/min, 85-90 km/h maxi.
A partir de mars 1963: 425cm3, 18ch à 5000 tr/min, 95 km/h maxi.

Le moteur de 435 cm3 dit de type A79/1,  été monté sur la 2CV4 en 1970. Le 4 désigne alors 435 cm3. Ce moteur a été commercialisé jusqu’en 1978, arrêt de production de la2CV4 et des ses différentes déclinaisons. ( la 2CV Spécial jaune cédrat de 1975 et la série spéciale 2CV Spot sont équipées de ce moteur).
- Quelques caractéristiques :
435 cm3, 24ch à 6750 tr/min, 102 km/h maxi, 5.4 l/100km, 2CV fiscaux.

Le moteur de 602 cm3 dit de type M28/1, été monté sur la 2CV6 en 1970. Le 6 désigne 602 cm3. Ce moteur, dont la puissance sera portée jusqu’à 29ch, a été commercialisé jusqu’au 27 juillet 1990, pour ce qui concerne la 2CV et ses différentes déclinaisons. (2CV6 Spécial, 2CV6 Club, 2CV6 Charleston, 2CV Dolly, 2CV Perrier, 2CV 007, 2CV France3, 2CV Cocorico et l’AKs400 ).
- Quelques caractéristiques :
602 cm3, de 26 à 29ch à 6750 tr/min, 115 km/h maxi, 6.1 l/100km, 3CV fiscaux.

Il est important de savoir que la 2CV, de par l’intelligence de son concept, aura engendré bon nombre de “dérivés” conçus à partir de sa plate-forme. Ces dérivés sont : Dyane, Acadiane, Méhari et bien entendu la gamme Ami 6 et 8.

Ces véhicules possèdent une base mécanique similaire, et bien entendu leur moteur n’est ni plus ni moins qu’une évolution de l’indestructible (en usage décent !) type A de 375… Enfin, sachez que certaines versions de ces moteurs se retrouvent sur d’autres véhicules de la gamme Citroën tel que la LN, une ultime évolution sera commercialisée en 652 cm³ avec gestion d’allumage électronique type AEI qu’on retrouvera dans les Visa et autres LNA, entre autres. Ces 652 développent de 34 à 36 cv et restent réputés pour leur légendaire robustesse.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces différentes mécaniques, leurs différentes spécificités et leurs attributions respectives, venez nous rejoindre sur notre forum et ses pages techniques !

Téléchargez 16 pages de pdf descriptives des caractéristiques des moteurs 2CV (coupes horizontale/transversale, circuit de graissage) :
Caractéristiques moteurs 2CV PDF

» Dimensions/Poids 2CV
« Consommation d'essence de la 2CV