2CV AZAM – 1963

La 2CV AZAM

Cette 2CV AZAM est une 2CV AZ-AMéliorée, un mélange de 2CV AZLP et d’Ami 6. Elle est la première 2CV à être dotée d’enrichissements de confort et d’élégance.

Fin 1962, les ventes de la 2CV marquent une baisse (-2.6%) pour la première fois depuis 1950, année de lancement commercial effectif des première 2CV A. Pierre Bercot, PDG de Citroën avait prévenu les cadres du Quai de Javel dès 1961 : “Renault s’apprête à sortir un modèle qui vise directement la 2CV et va nous obliger à réagir”. Cette nouvelle Renault, c’est bien sûr la 4, et en Mars 1963 la réaction de Citroën prend la forme d’un nouveau moteur.
Le constructeur équipe sa gamme de 2CV d’un nouveau moteur le mois précédent la sortie de la 2CV AZAM. Ce dernier équipera donc l’AZAM, toujours avec une cylindrée de 425 cm3, il délivre maintenant 18ch. En 1963, Pierre Bercot refuse de donner à la 2CV Berline ce qu’il concède à la 2CV fourgonnette : le moteur 602 cm 3 de l’Ami 6. Si la mécanique de la 2CV AZAM est donc strictement identique à celle des autres 2CV, ce modèle s’en distingue avant tout par sa présentation extérieure et intérieure particulièrement soignée. Elle sera vendue au même prix que la Renault 4, mais avec une cosmétique intérieure plus travaillée et une présentation extérieure plus flatteuse que sa concurrente.

Les banquettes de l’Ami 6 viennent équiper les 2CV en améliorant le confort, des baguettes en aluminium poli viennent orner le capot (à 5 nervures), le bas de caisse, la baie de pare-brise, les joints des vitres, l’encadrement de glace de portières avant, et les pare-chocs. Les pare-chocs sont remplacés par des tubes chromés en forme de boucle, et c’est précisément ce qui permet de différencier une AZAM d’une AZL ou AZLP. Ces fameuses crosses tubulaires familièrement appelées “bananes” sont représenatatifs ce ce modèle amélioré. Les pare-chocs ont un jonc bombé noir depuis septembre 1965.
Aussi empruntés à l’Ami 6, des  enjoliveurs chromés en Inox, et non plus en aluminium font leur apparition. Autre détail que l’on oublie facilement, les ailes arrières. Il s’agit là du deuxième modèle avec un arrondi plus franc. Le premier modèle d’aile arrière à l’allure légèrement plus fuyante vers l’arrière équipe la 2CV jusqu’en Avril 1966.

Autres caractéristiques : deux pares-soleil (le second avec miroir de courtoisie rectangulaire côté passager), le volant est blanc bakélite et le plafonnier est rond (le plafonnier de forme rectangulaire remplace le rond en Mai 1965). Le tissus des armatures de sièges est rouge diamanté, et malheureusement très fragile. Poignées intérieures de portières avec levier en plastique au lieu d’être en métal. Panneaux intérieurs en Isorel garnis de simili grainé avec fixations non apparentes. A noter qu’en Septembre 1969, Citroën offre la possibilité (moyennant un supplément de 150 Francs) d’obtenir le garnissage en Skaï -simili cuir-, et les sièges avants séparés (pour 96 francs). Sinon, les selleries montées en série seront les banquettes au nouveau tissu diamanté rouge, vert, bleu ou marron.

Les couleurs disponibles à la vente sont le vert Embrun (remplacé par le vert Agave en septembre 1964), le beige Antillais (remplacé par le gris Typhon en septembre 1963, lui même replacé par le gris Etna en Juin 1965), le bleu Ardoise (remplacé par le bleu Monte Carlo en 1964). En 1964, les ceintures de sécurité avants deviennent ventrales et disparaissent les éclaireurs centraux des plaques d’immatriculation. A l’arrière, la plaque d’immatriculation est d’un seul morceau depuis Mars 1964. Les deux feux en assurent alors l’éclairage. Spécificité de l’AZAM par rapport à l’AZA, les deux feux arrières font office de feux stop ! C’est la première fois qu’une 2CV est si richement équipée.
Autre nouveauté, un hamac porte-objets est tendu entre le dossier de la banquette arrière et la fixation de la porte de malle. Sur le tableau de bord, le compteur de vitesse trapézoïdal surplombe une jauge à essence. La colonne des clignotants est désormais fixée à la colonne de direction et le starter prend place sous le vide poches à gauche du volant. La tirette du démarreur, elle, prend place au dessous du vite poches central, au niveau du levier de vitesses.

En Décembre 1964, le sens d’ouverture des portières avant est modifié sur toutes les 2CV. La version export de la 2CV AZAM fut la première petite Citroën aux portières s’ouvrant dans le bon sens, du fait des homologations allemandes.

La troisième vitre de custode apparaîtra sur l’AZAM, dès septembre 1965. A partir de septembre 1966, les 2CV AZAM recevront des poignées plus grosses que le précédent modèle : le design est plus élancé, très dans l’air du temps. Seule la 2CV export s’en verra équipée, les autres 2CV conserveront quant à elles les petites poignées arrondies.

En 1967, le blocage des demi-glace en position ouverte des portes avant est enfin mis en place par Citroën. Avant, il s’agissait d’un simple caoutchouc qui maintenait la glace ouverte, au gré des chaos rencontrés sur la route.
Jamais une 2CV n’avait été aussi élégante et bien finie. Ce modèle est retiré du catalogue à la sortie de la Dyane le 28 Août 1967. La 2CV AZAM fut produite de 1963 à 1967, se déclinant à différentes sauces selon sa date de fabrication et de sa teinte.

2cv azam 1967 3eme vitre de custode

Zoom sur le kit 2CV ENAC / 2CV MIXTE

Située à Bezons en région parisienne, cette société avait commercialisé, en accessoiriste à partir de décembre 1961, cet équipement à vocation utilitaire. Le Kit ENAC permet de transformer rapidement la 2CV berline en 2CV utilitaire [… suite de l’article]

2cv azam enac

3.3 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments