2CV 007 – 1981

Mélina, à bord de cette 2CV, échappe avec James Bond à ses poursuivants. La voiture souffre, mais grâce au talent de l’agent 007, les deux Peugeot 504 des méchants terminent leur course sur le toit et dans un arbre ! Malgré les chocs, les tonneaux, les impacts de balle, la 2CV continue de rouler.

Une année après la Charleston, Citroën sort la 2CV 007 pour marquer médiatiquement les prouesses d’une 2CV utilisée par Roger Moore et Carole Bouquet lors d’une folle course poursuite en Espagne, dans le film “Rien que pour vos yeux”. En Octobre 1981, la marque aux chevrons présentera donc cette 2CV, aujourd’hui une des séries limitées les plus rares, car produite à seulement 500 exemplaires – la moins produite de toutes – et dont seulement une dizaine auraient survécu.

Celle du film était en finition 2CV 6 Club Jaune Mimosa AC 333 avec un châssis renforcé et un moteur 4 cylindres, mais le bruit typique de la 2CV a pu être conservé grâce à un échappement spécifique. On reconnaît très facilement la finition Club car elle est équipée de feux avant rectangulaires, mais aussi parce que l’autocollant 2CV 6 Club est clairement visible dans le film. On aperçoit également le grand compteur de vitesse lorsqu’il éclate à cause d’une balle qui vient d’on ne sait où…

D’abord présentée en Angleterre, la 2CV 007 sort à quelques exemplaires en conduite à droite, puis en France à 500 exemplaires. La 007 est une 2CV 6 Spéciale de couleur jaune avec des motifs adhésifs noirs comprenant l’inscription 007, le 7 étant doublé d’un pistolet, sur les portes, le capot et la porte de malle. Particularité anecdotique, la voiture est livrée avec, sur la planche de bord, un sachet d’autocollants reproduisant des impacts de balles de revolver. Citroën faisait coller en usine ces autocollants à des endroits précis et définis. Mais il était donc possible de coller soi même d’autres autocollants sur la voiture. Ces autocollants étaient vendus par le réseau accessoirie Citroën, ce qui permettait à des acheteurs de 2CV lambdas, de coller des imitations d’impact de balle sur leur 2 CV verte, bleue, rouge…

C’est la seule 2CV à avoir reçu la seule couleur Jaune Hélios AC 336, la Charleston ayant des stickers noirs en plus de la couleur. En effet, lorsque Citroën commence la production de la 2CV 007, le Jaune Mimosa de la 2cv du film a été retiré du catalogue un an auparavant. Le jaune Hélios est légèrement plus soutenu que le jaune Mimosa, mais l’illusion est totale puisque les acheteurs (et même les spécialistes, dont la confusion perdurera quelques années) n’y verront que du feu. L’intérieur était celui de la 2CV Special sans aucun ajout, c’est à dire banquette en tep aéré noir, pas de pare soleil passager, petit compteur, volant à deux branches. La capote de la série limitée est noire à ouverture extérieure alors que dans le film, elle est jaune à ouverture intérieure. La seule analogie avec le modèle qui a été utilisée pour le film est les phares rectangulaires.

Les voitures sont ainsi livrées à raison d’un exemplaire par concessionnaire, uniquement pour la promotion. La présentation des premiers exemplaires de cette série a lieu en compagnie des acteurs du film sur la place Vendôme en octobre 1981.

Sous le capot, on trouve le moteur A 06/635 d’origine de 602 cm3, la boîte de vitesses est équipée de freins à disques comme toutes les vraies 2CV 007.

Bien que la cascade fut réalisée par l’équipe française de Rémy Julienne, les trois 2CV 6 utilisées pour le tournage furent préparées par Ken Shepard, cascadeur britannique bien connu du début des années 80. Les véhicules furent expédiés par Citroën Paris à l’usine de Slough, en Angleterre, puis au garage de Ken Shepard. Là, les 2CV subirent de nombreuses modifications (moteurs, châssis d’Ami Super, échappements, arceaux, sièges empruntés à une Hillman…). La mécanique vient d’une GS, les 1015 cm3 autorisant des performances bien supérieures, mais avec un son délivré modifié afin d’imiter le bruit de crécelle de la 2CV. Quant aux amortisseurs ; des Koni réglables !
Deux voitures furent utilisées pour la cascade, la troisième ne servit qu’au tournage des scènes d’intérieurs. Ken Shepard fabriqua un prototype qui ne fut jamais utilisé et détruit.

 

 

 

Et en prime, rien que pour vos yeux, la vidéo du film quand apparaît la 2CV 007 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *