2CV AZU des postes – 1952

C’est en 1952 qu’apparaît la camionnette de Postes dans sa livrée verte. La vie de nos facteurs ruraux va se trouver largement facilitée par l’apparition de l’automobile comme moyen de travail journalier.

2cv postes francaises

La distribution et la collecte du courrier ont toujours été assurées avec les meilleurs moyens de locomotion du moment. Quand la 2CV Citroën berline est proposée au salon de Paris 1948, elle ne retient pas l’attention des PTT qui réfléchissent pourtant depuis 1930 à la possibilité d’améliorer la distribution rurale. Après le cheval et la bicyclette sont donc finalement arrivées les premières voitures. En Mars 1951, lorsque Citroën sort la version utilitaire, les PTT réalisent une première expérience de motorisation. Et la 2 CV fourgonnette deviendra à partir de ce moment là sans doute l’un des meilleurs instruments de livraison des facteurs ruraux. La première 2CV AU de 1951, peinte en vert foncée, était équipée d’un porte vélos métallique sur roulettes pouvant accueillir deux bicyclettes. Dans les zones difficiles d’accès, là où même la 2 CV ne pouvait plus avancer, un facteur était ainsi capable de poursuivre sa tournée en vélo.

La distribution du courrier se perfectionne, investit des lieux de livraison de plus en plus reculés et la 2CV accède à une grande notoriété dans tout l’Hexagone. Ca y est, on a enfin trouvé le véhicule qui pourra livrer tous les français dans tout le pays, peu importe le temps ! Sa silhouette devient aussitôt connue de tous.

2cv azu postes

Au début, la petite Citroën ne retient pas l’intention de l’administration. La 2CV est une nouvelle voiture et personne à part Citroën ne l’a encore utilisée suffisamment pour valider les qualités annoncées par le constructeur. Mais dans le même temps, l’expérience régionale de Bordeaux prouve, au surplus, que l’utilisation de 20 2CV produirait une économie de 300 000 F par an multipliés par 20, soit 6 millions de francs. Et pendant ce temps dans l’hexagone, le temps passe et chaque jour la 2 CV fait preuve de son excellence. Les listes d’attentes s’allongent, le délai de livraison pour le particulier est déjà de plus de 5 ans lorsque en 1952, la poste décide enfin de s’intéresser à elle. Entre-temps, la 2CV Berline s’est vu épaulée par la 2CV AU, la version fourgonnette. Non seulement cette version utilitaire conserve toutes les qualités de la berline, mais elle reçoit en plus une carrosserie spécifique, plutôt spacieuse, autorisant une charge utile de 250 kg ! Ainsi la 2 CV A est enfin mise à l’essai. Une expérience fut menée dans la circonscription postale de Verdun-sur-Garonne, où les quatre facteurs qui y travaillent sont dotés d’un vélomoteur pour distribuer leur courrier. L’expérience est ensuite étendue à 2 autres bureaux en Maine et en Haute-Garonne. Et la première berline fut envoyée à Saverne dans le Bas-Rhin, un petit village de 8 682 habitants à 420 kms de Paris.

Les auto des PTT reçoivent un équipement spécifique. Elles ne sont équipées que d’un seul siège comme le signifie d’ailleurs la CG. Un coupe circuit évite que les batteries ne se vident pendant les périodes d’immobilisation et la boîte de vitesse reçoit un petit levier qui permet de verrouiller la marche arrière (les raisons sont obscures). Sur les catalogues de pièces détachées certaines spécifications sont propres aux PTT. Une lumière de plafonnier (identique à celle qui équipait les Ami 6) permettait au facteur de distribuer le courrier même dès le lever du jour, ou la nuit tombée. Aussi, un porte document placé derrière le siège conducteur permettait d’accueillir une pochette comme les papiers du véhicule par exemple. Une autre boîte posée à même le plancher, à la place du siège passager, était chargée de contenir du courrier, à la place du siège passager. Il y puise ce qu’il va mettre dans sa besace a fur et à mesure. A l’arrière, les sacs postaux qui occupent toute la place se chargent aisément.

 

A l’extérieur, la différence la plus visible, ce sont les pare-chocs avant et arrière de type PO. Sous le capot, on trouve un porte bidon d’huile afin que celui ci de tâche pas le courrier et un carburateur Zenith en lieu et place du Solex d’origine.

Fin 1953, l’administration dispose de 4 berlines 2CV et de 30 fourgonnettes, tandis que 20 autres sont en cours de livraison. La généralisation se fait lentement, d’autant qu’en 1955, le prix d’achat d’une auto demeure élevé et que tous les agents des PTT n’ont pas leur permis de conduire. Appréciée pour sa simplicité et sa robustesse, les 2CV AZU ont été utilisées en tant que véhicule officiel par les postes de nombreux pays européens. La poste belge n’est pas en reste, quand en 1957 elle passe commande de ses premières 2CV camionnettes. Il s’agit de modèles “luxes” baptisés 2CV AZUL, produit uniquement en Belgique, ce véhicule recevant une finition particulièrement soignée. En fin d’année 1959, les Postes françaises sont à la tête d’une flotte de 300 camionnettes 2CV, en 1962 elles en ont déjà 8000 et en 1966 elles en possèdent 10 700.

2cv la poste

Côté couleur, les premières 2CV camionnettes sont livrées en gris, puisque Citroën n’a pas prévu un autre système de peinture. Normalement le matériel des Postes devrait pourtant revêtir la livrée réglementaire, un vert foncé avec les inscriptions “Postes” en lettres jaunes. Mais cette exigence devient très vite trop onéreuse.
Après quelques exemplaires peints en vert wagon, les 2CV Postes seront donc toutes peintes en gris. Jusqu’en 1962 où finalement elles recevront une livrée jaune… pour le bonheur de nos yeux, et ce jusque dans les années 1970. Au 31 décembre 1967, les PTT disposent de 11 657 fourgonnettes, dont une grande partie de marque Citroën (partageant la distribution avec la Renault 4 lancée en Octobre 1961).

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
FRANCIS RODRIGUEZ
FRANCIS RODRIGUEZ
6 mois il y a

Je suis d’accord mais ma quetion est: Quelle est cette référence “couleur jaune”