2cv Spot – 1976

En 1974, Serge Gevin, styliste chez Citroën, se voit confier la lourde tâche de trouver une solution pour relancer les ventes de la 2CV. Inspirée par l’ambiance farniente des stations balnéaires normandes, il créé la 2CV Spot deux ans plus tard.

2cv spot citroen

C’est au cours de l’année 1976, le samedi 10 avril très précisément, qu’est commercialisée la première série limitée sur base 2CV : La Spot. La consigne donnée à Serge Gevin était claire ; on ne touche ni à la carrosserie, ni à la mécanique ! La 2CV 4 donne alors naissance à la 2CV SPOT, celle qui lança la mode des séries limitées. Pour la campagne de presse, la 2CV Spot pose fièrement sur la plage de Deauville et dans le port de Honfleur (photo ci-dessus). Dévoilée dans chacune des concessions françaises, elle a été habillement mise en scène et les 1800 exemplaires ont été écoulés en moins d’une semaine.

Les autos ont été exposées dans chacun des showrooms de ses concessionnaires les huit jours précédant l’évènement, recouvertes d’un drap tergal rayé orange et blanc, avec pour but de “créer le buzz” comme nous dirions de nos jours. Auparavant, le secret avait été bien gardé. Une partie des premiers exemplaires ayant été produits avant commercialisation furent stockés au 1er étage des usines de Levallois Perret afin de rester à l’abri des regards. Les voitures ont ensuite été acheminées discrètement par camions, dans chaque coin de France. Le concept de série spéciale n’ayant aucun précédent en Europe (excepté la Simca 1000 extra qui a devancé Citroën de quelques jours), la marque aux chevrons décide de créer l’évènement en montant une opération commerciale appelée “Que la fête commence.” Chaque hall Citroën est assailli de badauds venant au garage comme on viendrait à une exposition… Les 10-11-12 avril 1976 sont le cadre d’un concours de vitrines à l’occasion duquel les équipes de commerciaux laissent libre cours à leur créativité.

Quelle surprise de venir découvrir ces autos gardées top secret jusqu’au retrait des voiles en tissu polyester, dans toutes les villes de France. Dans les invitations envoyées aux clients, le constructeur a prévenu “Dépêchez-vous de venir la voir. Peut-être aurez-vous le coup de foudre”.

   2cv spot 1976

Serge Gevin, qui signera beaucoup de séries limitées de la 2CV (la Charleston bordeaux, la Charleston grise, la Dolly, la Cocorico), est aussi l’auteur de la GS Basalte, de la Dyane Caban, de la Visa Sextant, de la Visa Carte Noire, etc. Elle sortit donc dans une belle livrée orange, mode oblige, agrémentée et rehaussée d’un coloris blanc qui lui donnait résolument un air de vacances. À l’origine, elle devait s’appeler Transat, mais le nom avait déjà été déposé pour la France.

La mise en peinture était assez compliquée puisqu’elle nécessitait deux passages en peintures, pour la caisse et pour les portières (après avoir pris soin de coller un cache pour préserver une bande horizontale orangée – une fois ce cache retiré, ils apposaient les lettres SPOT sur cet emplacement) ce qui ralentissait le rythme de la production. Seules les lettres qui composent le mot SPOT sur les portes sont en adhésif. Les garnitures de portes sont à rayures grâce à l’application d’une fine couche de peinture blanche. Les sièges étaient en tissu orange comme l’ambiance générale de l’intérieur de la voiture.

2cv spot intérieur garnitures tableau de bord

Citroën choisit Spot qui n’a rien à voir avec l’abréviation suivante : Spécial Orange Ténéré. On retrouvera Transat sur les versions étrangères de la France 3. Sous la capote, on trouvait un tendelet en tergal rayé orange et blanc, qui faisait office de parasol ludique. C’était d’ailleurs, hormis la couleur, le seul accessoire rajouté à la voiture. Cela permettait de rouler capote ouverte sans prendre de coup de soleil ! Sa construction un peu fragile n’a pas aidé à sa conservation. Sinon, la Spot est une 2CV 4, animée par la version 435cm3 du bicylindre à plat, moteur relégué au second plan depuis la sortie du 602 cm3. Si la motorisation n’est pas l’argument principal de cette variante, c’est son look insolite qui motive les acheteurs.
En 1976, toutes les 2CV possédaient des phares rectangulaires. Leur carénage était encore métallique. Ensuite il sera en plastique. Les jantes de la Spot sont peintes en Blanc Meije et équipées d’enjoliveurs de Dyane et d’Ami 8 reconnaissables à leur petit rebord. A l’intérieur, hormis les garnitures de portes bicolores et le tendelet, la 2CV Spot est semblable à la 2CV Orange Ténéré.

Évidemment, comme toute nouveauté, la Spot eut un franc succès et les quelques 1800 exemplaires destinés pour la France au printemps 1976 de cette série limitée partirent comme des petits pains, en 6 jours ! La sortie de la Spot marquerait symboliquement le cap des 5 millions de 2CV produites.
Elle fut diffusée pour l’année modèle 1977 en octobre 1976 à 1200 exemplaires dans les pays suivants : au Benelux et en Italie en 2CV 4, en Suisse et en Grande Bretagne en 2CV 6. Pour le modèle Suisse, les 2CV Spot furent numérotées sur la porte avant. Apparemment, il n’en reste qu’une sur les 200. Évidemment commercialisée dans les pays du nord de l’Europe, la Spot a par exemple été diffusée à 30 exemplaires en Norvège.

2 thoughts on “2cv Spot – 1976

  1. Bonjour,
    Mon père est propriétaire d’une 2cv SPOT. Comment peut ont certifier que c’est un modèle d’origine. Ou peut on trouver la liste des n° série des modèles SPOT?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *