2CV Special – 1975

La marque aux chevrons présente un modèle d’entrée de gamme avec la simplicité du véhicule d’origine, la 2CV Spécial est un véhicule dépouillé et rustique.

2cv special 1975 sans glace de custode

Au milieu des années 1970, Citroën souhaite revenir aux sources avec une 2CV économique, équipée plus simplement et surtout moins chère que les 2CV 4 et 2CV 6. La 2CV Spécial fait son apparition en septembre 1975, ayant pour but de proposer un modèle bas de gamme au catalogue. Au début de sa production, la 2CV Spécial n’est pas pourvue de 3ème glace de custode. Arborant un petit compteur trapézodial des types AZA, elle est débarrassée de tout élément superflu comme le cendrier, le pare soleil passager, le hamac porte-objet. Les charnières des portes avants ne sont pas recouvertes par des caches plastiques et les roues ne sont pas équipées d’enjoliveurs. Les baguettes en aluminium courant sur les portes sont aussi abandonnées ! Les phares ronds réapparaissent, ces derniers ayant été remplacés un an plus tôt par des phares rectangulaires. Elle n’est disponible qu’en Jaune Cédrat AC 331.

A partir de 1978, de nouvelles couleurs comme le beige Nevada viendront habiller cette 2CV et elle disposera d’une troisième vitre latérale (glace de custode). En Juillet 1979, Citroën abandonne la production du moteur de 425 cm3 qui équipait jusqu’alors la 2CV Special et la 2CV 4, et la 2CV 6 se verra équipée d’un moteur 3CV fiscaux, de 602 cm3. Elle prend alors le nom de 2CV 6 Spécial tandis que la 2CV 6 avec ses phares rectangulaires devient 2CV 6 Club. La 2CV Spécial achève donc sa carrière en juillet 1979, après seulement 4 années de production. Elle est ainsi la dernière 2CV commercialisée à être équipée du moteur AYA 2 Type A 79/1 de 435 cm3.

La 2CV 6 Spécial

De la 2CV Special, elle conserve une finition intérieure simplifiée par rapport à la Club ; petit tableau de bord, garniture de portières simples, un seul pare-soleil, deux banquettes recouvertes de Skaï à armature apparente. A l’extérieur, on retiendra que la capote, invariablement grise, conserve l’ancien système d’ouverture sans portique, que la lame du pare-choc arrière est fine et que les brancards de caisse sont nus (une bande autocollante noire habille ceux de la Club). Toutefois, les portières sont ornées du jonc de la Club.

Ce modèle perpétuera jusqu’à la fin de la production au Portugal en Juillet 1990. Techniquement, ses principales évolutions sont l’adoption de freins à disque à l’avant en Juillet 1981, le nouveau carburateur dont l’ouverture du second corps est améliorée et un nouveau réservoir de carburant.

La 2CV 6 Spécial E

Une éphémère 2CV 6 E (pour Embrayage centrifuge) sera disponible entre 1981 et 1983. Extérieurement, la 2CV 6 E se distingue de la 2CV 6 Spécial par son seul écusson de porte de malle. Apparu en septembre 1954 sur la 2CV AZ, l’embrayage centrifuge est dès lors monté en série sur toutes les 2CV berline à moteur 425 cm3. A partir de février 1961, celui-ci n’est plus seulement proposé qu’en option. Afin de proposer un modèle permettant une consommation de carburant réduite, Citroën, en Juillet 1981, retire l’embrayage centrifuge des options disponibles sur la 2CV et la Dyane, et lance un nouveau modèle de 2CV sur lequel il est, un peu plus de 20 ans plus tard, à nouveau disponible en série.
Ce nouveau modèle qui reprend la finition de la 2CV 6 Spécial, est tout simplement baptisé 2CV 6 Spécial E. Présenté par le constructeur comme une 2CV 6 “Économie”, ce nouveau modèle trouve sa justification dans une consommation urbaine homologuée passant de 6,8L à 5,8L, mais à condition de démarrer sur le deuxième rapport ! Cette 2CV disparaîtra du catalogue après seulement 2 ans de commercialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *