2CV AZLP – 1957

Lancée au salon de Paris d’octobre 1957, la 2 CV AZLP marque une étape importante dans l’évolution de la 2CV Berline puisque, pour la première fois, elle peut être livrée en série avec une pote de malle digne de ce nom.

Cette nouvelle 2CV, modèle de série AZLP (L pour Luxe et P pour Porte de Malle) intègre donc, pour la première fois une porte de malle fabriquée par Citroën. Elle est articulée sous la lunette arrière, offre une ouverture suffisante et est équipée d’une fermeture à serrure. Ses garnitures de siège sont rouges.

A partir d’octobre 1961, le moteur de la 2CV évolue encore un peu grâce à un taux de compression plus élevé que précédemment (7,5 : 1). Désormais elle développe au maximum 13,5ch de quoi permettre à son propriétaire de se promener sur les petites routes de campagne française à une allure respectable. Les compteurs, qu’elle qu’en soit la marque, sont gradués jusqu’à 100km/h au lieu de 90. Le petit compteur OS, dont l’aiguille tourne comme tous les compteurs dans le sens horaire, mais en partant en haut à droite au lieu d’en bas à gauche.

En septembre 1962, la planche de bord est entièrement remaniée. Le compteur est sur le tableau de bord et la commande des clignotants désormais positionnée à droite. Entre septembre 1962 et février 1970, la planche de bord de la 2CV AZLP ne connait que deux évolutions principales : la commande des clignotants au volant en février 1964 et le rétroviseur à support vissé en Avril 1965. Le lave-glace et l’antivol de direction sont des options.

Côté extérieur, en modifiant seulement la capot de ses 2CV Berlines en décembre 1960, Citroën change complètement leur visage. Les phares Cibié, cuvelages en métal équipés d’un cabochon rouge en guise de témoin, ont été remplacés dans les années 1980 par des modèles dont les verres et les cuvelages sont asymétriques et portent un marquage NL qui n’existait pas dans les années 1960. Une nouvelle teinte apparaît, le Bleu Glacier, et exactement un an plus tard le Gris Clair disparaît, remplacé par le Vert Embrun. Au mois de décembre 1960, le Jaune Panama, combiné avec l’apparition du capot 5 nervures lui donne un nouveau visage. Les encadrements de glaces de portes avant et arrière sont encore en tôle peinte couleur caisse.

2cv azlp citroen

Même si la mécanique n’a évolué que dans le détail, on est désormais loin de la 2 CV AZL de novembre 1956. A partir du mois de février 1961, l’embrayage centrifuge n’est plus disponible qu’en option tandis qu’il faut attendre le mois de septembre 1962 pour disposer enfin d’une jauge et d’essuie-glaces électriques.
La gamme des 2CV Berlines compte désormais quatre modèles, un avec moteur de 375 cm3, et trois avec moteur de 425 cm3 et embrayage centrifuge. Nouveau haut de gamme, la 2CV AZLP connaît tout de suite les faveurs du public et relègue au second plan la 2CV AZL, tout comme celle-ci l’avait fait avec la 2CV A.

A partir de 1963, la 2CV AZLP se transforme, mais elle doit aussi se faire discrète lorsque la Dyane sort en 1967.

À partir de février 1963 la 2 CV AZLP adopte un nouveau moteur. Conservant la cylindrée de 425 cm³, il reçoit de nouvelles culasses, une nouvelle tubulure et un carburateur de 28. Inspiré du moteur de 602 cm³ de l’ami 6, il délivre désormais 18ch. Extérieurement, cette nouvelle 2CV se distingue par des nouveaux pare-chocs nervurés plus généreux. Ce nouveau moteur entraîne une nouvelle homologation et la 2 CV AZLP se voit désignée type AZ Série A.

En avril 1963, elle reçoit des clignotants plus gros entièrement en plastique, en mars 1964 des feux arrière intégrant l’éclairage de la plaque puis, en décembre suivant, des portières avants ouvrant dans le bon sens. La concurrence de plus en plus forte de la Renault 4 force Citroën à rendre la 2CV plus attrayante. En 1965, la 2CV change véritablement de physionomie puisqu’elle adopte une troisième glace latérale sur les custodes et une nouvelle calandre à trois lames horizontales.

2cv azlp

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments