2CV Basket – 1977

La 2CV Basket symbolise bien l’idée que l’on se fait de la 2CV : la voiture qu’on achète à vingt ans et avec laquelle on entreprend des voyages un peu fous qu’on ne refera jamais. 

À l’automne 1976, les élèves de deuxième année de l’école Camondo se voient proposer par leur professeur Carlos Cacérès, avec le soutien du directeur de l’établissement Henri Malvaux, un concours visant à étudier des solutions graphiques et chromatiques propres à individualiser un produit industriel de grande diffusion.
La 2CV ayant été choisie comme base de travail grâce à la suggestion de Jacques Wolgensinger, le service des relations publiques de Citroën met à leur disposition tous les éléments nécessaires à leurs travaux (plans réduits de la 2CV provenant du bureau des études et une maquette en carton). Le thème : « décorez la 2CV ». Un jury fut constitué au sein de l’école avec Citroën. Tous les élèves participèrent il y eut 60 projets à départager.

Parmi tous les projets élaborés, seul le gagnant verra la concrétisation de son œuvre dessinée sur une vraie 2CV. En 1977, le constructeur donne ainsi vie à non pas une, mais deux exemplaires identiques de la 2CV Basket conçue par Claire Pagniez. Les baskets vont toujours par paire ! La lauréate définissait son projet ainsi : « pour exprimer le côté jeune et aventure de la 2CV, j’ai tout de suite rejeté le graphisme pur. J’ai pensé à la chaussure de basket ou de tennis, portée par toute la jeunesse américaine, souvent avachie et déformée, après de longs périples en auto stop ou à pied ». Les exemplaires furent présentés au public et à la presse du 20 Avril au 7 Mai 1977 dans le magasin des Champs-Élysées, où étaient de temps en temps exposés des projets non retenus. C’est dans ce magasin même que Claire, la lauréate, se verra remettre un des deux exemplaires de la 2CV Basket en guise de cadeau.
Il est à noter qu’un exemplaire de la 2CV bleu, blanc et noir imaginée par Loïc Le Sabazec et Stéphane Jean a aussi été réalisé. 

La deuxième 2CV aurait été remise comme gros lot à une tombola au profit des artistes dont le gagnant serait un certain Mr Ducret, chef de la brigade criminielle de Paris, qui la donna à son fils. Aujourd’hui, Claire aurait revendu sa 2CV qu’elle a utilisé 12 ans, car il lui était impossible de la stocker à l’abri Paris. L’heureux acheteur serait un commerçant de Suresnes (92). La 2CV Basket inspirera le modèle commercialisé en Espagne : la 2CV Marcatélo.

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires