2CV AZ – 1954

Équipée d’un nouveau moteur de 425 cm3 et d’un embrayage centrifuge, la 2CV AZ supplante très vite la 2CV A.

2cv az citroen 1954

Annoncé sur la 2CV AU au Salon de l’Automobile de Paris 1950, le moteur de 425 cm3 est finalement adopté en série au mois de septembre 1954 sur la nouvelle 2CV berline baptisée 2CV AZ, et la toute petite voiture offre enfin des prestations en phase avec son positionnement commercial. Outre cette nouvelle mécanique, celle-ci adopte aussi un embrayage centrifuge monté en plus de l’embrayage mécanique classique. Particulièrement agréable à utiliser dans la circulation urbaine, la 2CV est désormais tout aussi à l’aise à la campagne qu’à la ville. Avec la sortie de ce nouveau modèle apparaît une nouvelle couleur, le Gris Clair, qui est désormais adoptée par toutes les 2CV. A partir d’Avril 1955, le compteur de vitesse dispose d’un éclairage plus symbolique qu’efficace.

Extérieurement, et seulement jusqu’au mois de janvier 1955, la 2CV AZ se différencie de la 2CV A par ses deux clignotants latéraux ainsi que ses deux lanternes arrière. Passé cette date, la 2CV A reçoit strictement le même équipement. Sous le capot, outre le moteur et l’embrayage centrifuge, le carburateur SOLEX 26 BCI reçoit un dispositif de frein de ralenti externe qui empêche le moteur de débrayer de façon intempestive en maintenant un ralenti élevé. La 2CV AZ faisant figure de modèle de haut de gamme (moteur plus puissant et bénéficiant d’une vitesse de pointe qui passe de 70 à 90km/h) jusqu’au mois de novembre 1956, c’est donc la 2CV A se fait oublier petit à petit dès 1955.

On croit souvent à tort que l’AZLP sortie en Septembre 1957 a remplacé l’AZL, qui aurait pris la place de l’AZ en Septembre 1956, remplaçant elle-même la 2CV A en Septembre 1954. Mais non ! Rien de tout cela : quand Citroën commercialise la 2CV AZ, la 2CV A est conservée au catalogue à un prix inférieur. Il s’agit en somme de garder un prix d’entrée de gamme le plus bas possible pour attirer le client, client qui finira par acheter le nouveau modèle, plus cher, mais au meilleur rapport qualité prix.

À la fin de l’année 1956, quand l’AZL fait son apparition, elle est dotée de baguettes enjoliveuses sur les bas de caisse, sur les portes et le capot, en plus d’une capote plastifiée à grande lunette et d’une nouvelle sellerie à rayures. À ce moment la marque aux chevrons garde dans sa gamme à la fois la 2CV A et la 2CV AZ.
En Septembre 1957, quand la 2CV AZLP dotée de l’équipement “luxueux” de l’AZL  et d’une porte de malle supplémentaire fait son apparition, elle se rajoute à la gamme sans pour autant remplacer les autres modèles. Pour l’année modèle 1958, la 2CV est donc disponible dans quatre modèles différents : la 2CV A (moteur 375 cm³) est à 374 000 Francs, la 2CV AZ (moteur 425 cm³) à 403 500 Francs, l’AZL  avec équipement luxe 424 000 francs, et l’AZLP avec porte de malle à 430 000 Francs.
Dans la réalité, après Septembre 1957, Citroën ne vendra presque plus que des 2CV AZLP. À tel point que les 2CV A, AZ, AZL d’après Septembre 1957 relèvent du miracle. C’est évident, la porte de malle offrait un confort d’utilisation bienvenu. Plus sûre, plus pratique que la capote longue, les clients attendaient cette évolution depuis presque 10 ans. Elle reste la 2CV à moteur 425 cm3 recevant la finition la plus dépouillée.

L’AZ aurait été maintenue au catalogue au moins jusqu’à l’année modèle 1966.