2cv bucéphale paris saigon

La 2CV Bucéphale

Partis de Paris en 2003, Edouard Cortes et Jean-Baptiste Flichy laissent leur 2CV bucéphale à Saïgon en 2004. Elle sera ramenée via l’Australie et les Amériques, par Tristan et Quentin en 2011 après 45 000 kms !

2cv bucéphale paris saigon

Depuis plus de 60 ans et à travers tous les continents, les raids écrivent les plus belles pages de l’histoire de la 2CV. Avec la petite Citroën, l’aventure est bel et bien au coin de la rue !
Bénéficiant dès ses débuts d’aptitudes exceptionnelles en tout chemin, grâce à sa suspension à interaction et à grand débattement ainsi qu’à ses roues avant motrices, la 2CV se révèle très vite l’outil idéal pour partir à l’aventure sur les routes du monde.
C’est à ce moment là que Tristan Villemain et Quentin Renaud entrent en scène. Amis depuis 15 ans, et un cadeau qui tombe à point pour Tristan, qui rêve de faire un tour du monde depuis qu’il a dix ans. Dans le livre Paris Saigon, 16 000 km en 2CV dans l’esprit de Larigaudrie, écrit par les premiers aventuriers, une page attire l’oeil de Tristan ; « si tu ouvres un Atlas et que par hasard, tu tombes au bout de l’Asie, saches que non loin de Saigon se trouve une 2CV qu’il faudra un jour rapatrier en France. Dans une boîte, souvenir d’Afghanistan, nous conservons les clés de Bucéphale. Elles sont à qui voudra la récupérer ! »

Il n’en fallut pas davantage à Tristan et Quentin, qui partirent sauver la deuche, avec une autre idée en tête : poursuivre le tour du monde commencé par Edouard Cortès et Jean-Baptiste Flichy. Chargé de surveiller la 2CV pour une durée indéterminée, un agriculteur cambodgien se verra verser 1$ par jour jusqu’à voir arriver nos deux compères. Les clés sont à récupérer entre le Vietnam et le Cambodge.
Il ne fut pas facile de sortir la voiture de la rizière dans laquelle elle se trouve depuis 7 ans !

Le voyage qui leur couta entre 25 000 et 30 000 euros, fut sponsorisé par plusieurs partenaires.

Du continent asiatique à l’Australie et de l’Amérique du Sud aux États-Unis, leur périple chaotique et insensé de 45 000 kilomètres en 2 CV sans toit fut certainement une expérience inoubliable.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments