2CV France 3 - 19...

  • 2cv-legende

2CV France 3 – 1983


Début des années 80 : la production de la 2CV passe sous la barre symbolique des 100 000 exemplaires. Pour maintenir les ventes, Citroën va lancer tous les ans de 1983 à 1986 pour la France une série limitée un peu à l’image de la Charleston et dont le succès a été immédiat. Hormis la 2CV 007 (fin 1981), dont la production a été confidentielle, l’époque de la série limitée continue avec la 2CV France 3.

C’est une formule qui a déjà été testée avec la gamme des bicylindres : 2CV Spot (1977), Dyane Caban (1977), 2CV Charleston(1980) et avec la GS Basalte (1978) et Visa Sextant (1980) et qui plait à la clientèle.

Citroën sponsorise alors le voilier français France 3 qui participe à l’America’s Cup à Newport. Sur chaque vente de la 2CV France 3, une somme devait revenir à l’entretien du voilier France 3 (500 Frs).  On est pour une fois un peu loin du monde l’automobile comme l’a déclaré le Directeur des relations publiques Jacques Wolgensinger et qui n’était pas favorable à ce genre de sponsoring. Dans la foulée, en avril 1983 Citroën sort une 2CV à ambiance marine et à base 2CV Spécial : la 2CV France 3. Elle a été réalisée par l’agence RSCG. Elle est blanche avec des vagues bleues sur les portières, des bandes bleues sur le capot, porte de malle et capote.
Elle reçoit une sellerie spécifique toujours dans le même esprit ; panneaux de porte bleus et sièges blancs à bandes bleues. Les supports de clignotants sont gris.

2 000 exemplaires sont fabriqués pour la France 3 mais le succès n’est pas au rendez vous contrairement à la Charleston.

Après l’évènement, Citroën a encore de nombreuses France 3 dans les concessions. Un document publicitaire « En avant France 3! » recto verso a été publié à cette occasion. Est indiqué sur la première page : « Newport 1983 : blanche et bleue, voici la 2CV France 3, une série limitée qui va rallier tous les suffrages des supporters du Défi français pour la coupe de l’America ».

Un an plus tard, Citroën ressort la France 3. Il n’y a plus de course de bateaux mais cette fois-ci c’est plus le sentiment de loisirs qui sera le leitmotiv et argument de vente. Cette fois-çi, elle est diffusée à l’export sous des noms différents : Transat pour l’Allemagne, Espagne, Autriche et Pays Bas et Beachcomber pour la Grande Bretagne. Tant que le nom Transat (repris du prototype de la Spot) évoque effectivement les vacances, le bord de mer, Beachcomber signifie ramasseur d’épaves ce qui n’est pas très élogieux. Il y a quelques différences mineures de finition entre les modèles mais l’allure extérieure est la même. Le bateau ne sera présent que sur la porte de malle du modèle français. Le même document publicitaire que celui de 1983 est réimprimé pour cette série de 1984.

2000 exemplaires seront fabriqués. En Allemagne la version de la 2CV sera de couleur contraires : une 2CV bleue aux bandes blanches, qui seront utilisées par la Police.

 

» 2CV 007 - 1981
« 2CV Cochonou - 1997